Menu

10 conseils pour créer gratuitement son Escape game à la maison

Vous avez déjà joué à un Escape Game et vous avez envie, vous aussi de devenir Maître du Jeu. Créer un jeu grandeur nature va vous demander un peu réflexion mais avec quelques conseils et astuces vous pourrez créer, à votre tour, un divertissement réussi avec un scénario et des décors immersifs qui épateront vos amis et votre famille !

1- Adapter l’Escape Game à l’âge des participants.

Avant 8 ans, et l’acquisition de la lecture fluide, les jeux d’Escape Game sont difficilement accessibles. De plus, le fait que l’Escape Game soit un jeu libre ( c’est-à-dire que les énigmes peuvent être résolues dans n’importe quel ordre) peut être déstabilisant pour les jeunes enfants habitués à suivre des consignes claires. Pour les enfants de moins de 8 ans, privilégiez donc plutôt les chasses au trésor et autres jeux de piste où un indice mène au suivant. Après 8 ans, go !
Les jeunes aventuriers sont super friands d’énigmes à résoudre, des mystères et des jeux d’enquête, qui développent leur imagination et renforcent la cohésion de groupe.


Pour les adultes, pas de limite d’âge en revanche pour les jeux d’évasion ! Vos grands-parents pourraient même révéler l’enquêteur qui est en eux et vous étonner par leurs capacités à résoudre des scénarios complexes 🙂


Enfin, vous pouvez créer un Escape Game auquel adultes et enfants participeront. Il faudra simplement prévoir des énigmes de différents niveaux de difficulté pour que chacun puisse contribuer à la victoire commune et renforcer l’esprit d’équipe, l’un des éléments les plus
importants dans les escape games, jeux d’évasion et autres divertissements de ce type.

2-Définir la taille des équipes

L’Escape Game se joue en petite équipe de 2 à 8 joueurs. Au delà de ce nombre, vous courrez le risque que certains aventuriers ne puissent pas participer pleinement ! Il vaut mieux alors scinder les joueurs en plusieurs petites équipes, et par exemple, enchainer plusieurs sessions de jeu pour
vous garantir une expérience de jeu unique et réussie.

3- Déterminer le temps de jeu pour la résolution des énigmes

Le format de jeu classique de jeu d’un Escape Game est d’1h mais il est possible de choisir une autre durée de jeu. Le but étant de faire travailler ses méninges tout en s’amusant.


Nous recommandons des sessions d’au minimum 30 minutes pour laisser le temps aux joueurs de s’immerger dans le scénario (et ne pas générer trop de frustration !) Des sessions de cette durée vous permettront de faire passer un plus grand nombre de joueurs et de s’inscrire facilement dans
un événement de type enterrement de vie de jeune fille ou enterrement de vie de garçon, mariages ou cousinades.


Si vous avez envie de faire durer le plaisir et faire monter l’adrénaline, vous pouvez opter pour des sessions d’Escape Game plus longues. Nous vous déconseillons néanmoins d’excéder 1h30 de jeu sous peine de faire exploser le cerveau de vos joueurs ( très difficile à nettoyer le cerveau de joueur…).

4- Choisir et sécuriser la zone de jeu

L’Escape Game est un jeu collaboratif basé sur la communication, c’est pourquoi il faut choisir une zone de jeu restreinte ( de 2 à 4 m2 carrés par joueur) pour résoudre les mystères. Si, à la maison, le salon vient immédiatement à l’esprit, il est également possible de jouer dans un garage, une cave ou un grenier …frissons garantis ! Profitez de l’environnement pour créer un univers immersif digne des meilleures escape rooms !


Et pour jouer en toute sérénité, mettez à l’abri les objets fragiles et susceptibles d’être cassés pendant le jeu. Assurez-vous aussi de ne pas laisser trainer des objets qui pourraient aider les joueurs à contourner les énigmes que vous avez élaborées. Par exemple, si à un moment les
joueurs doivent ouvrir un coffre pour obtenir une paire de ciseaux utile pour une autre énigme, faites attention qu’une autre paire de ciseaux ne soit pas accessible ailleurs dans l’espace de jeu !

5- Écrivez votre scénario

Votre histoire doit être simple, ludique et facilement compréhensible par les joueurs qui seront concentrés sur la résolution des énigmes. Travaillez l’immersion en imaginant la raison pour laquelle les joueurs doivent résoudre l’enquête et rester en cohérence avec l’univers que vous
aurez choisi.


Si traditionnellement les escape rooms enferment les joueurs dans une salle en leur donnant pour mission de s’en évader, concevoir votre escape game chez vous, vous permet d’envisager d’autres fins que le fait de sortir d’une pièce close : résoudre un crime, retrouver un objet volé, ou empêcher une catastrophe… à vous de laisser votre imagination s’exprimer !


Enfin, pour que le divertissement soit une réussite de A à Z, prévoyez deux fins ! L’une en cas de réussite des joueurs et l’autre en cas d’échec. Dans un cas comme dans l’autre, la fin doit être spectaculaire et boucler l’enquête et la narration.

6 – Concevez les énigmes

Pour que chaque joueur puisse, en fonction de ses aptitudes, participer à la réussite commune, et déjouer les pièges du Maître du jeu, veillez à varier les énigmes : messages cryptés, énigmes sensorielles, logique, manipulation…etc. Le champ des possibles est presque sans limites ! À vous de faire votre choix en fonction du profil de vos joueurs et du contexte de votre scénario.
Prévoyez différents niveaux de difficulté pour ravir aussi bien les joueurs débutants que les guerriers de l’Escape game !


Enfin, créez des énigmes indépendantes les unes des autres pour que les joueurs puissent travailler en même temps, fouiller et réfléchir sur des éléments différents et gardez en tête que dans un Escape Game, toutes les informations nécessaires à la résolution des énigmes doivent être présentes dans l’espace de jeu.

7- Préparer l’espace de jeu

La fouille est une composante essentielle des Escape Games. Il n’a rien de plus satisfaisant que de trouver des indices bien cachés alors faites-vous plaisir et cachez un maximum d’éléments … mais sans prise de risque pour les joueurs !

8- Définir les règles du jeu

Outre les éléments de durée de jeu et le classique, « un indice ne sert qu’une fois » vous pouvez choisir de condamner l’accès à tel ou tel placard, prohiber l’usage du smartphone ou interdire d’allumer la lumière.

9- Animer le jeu

Pour ne pas casser l’immersion, il est idéal que le Game Master endosse le rôle d’un personnage. Il pourra choisir de rester avec les joueurs ou de se mettre en retrait dans une autre pièce, l’important étant de pouvoir analyser le comportement des joueurs pour donner les indices au bon moment : un indice donné trop vite est frustrant, tandis que donné trop tard, on prend le risque de décourager et démobiliser les joueurs.

10- Reposez-vous !

Après tout ce travail, vous l’avez bien mérité, non ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Menu
0

Votre panier